Philippe-Alexandre Jacques

Philippe-Alexandre Jacques

Philippe-Alexandre Jacques

Membre du corps professoral, divisions professionnelle et récréative de l’école du RWB

​Originaire d’Ottawa, Philippe Alexandre Jacques est diplômé de la division professionnelle et du programme des aspirants du RWB. En tant qu’aspirant, M. Jacques s’est produit dans de nombreuses productions de la compagnie du RWB comme La Princesse et le Gobelin de Twyla Tharp, Casse noisette et Moulin Rouge® Le Ballet, notamment dans le cadre de tournées internationales. Plus récemment, il est monté sur scène avec la compagnie winnipegoise Q Dance.

À l’époque où il était étudiant, M. Jacques a exploré à fond l’univers de la chorégraphie, créant des projets comme X Years, une œuvre commandée pour la tournée David Suzuki Blue Dot Tour, et My Fair Ladies, commandée par l’Université du Manitoba pour le 100e anniversaire de la faculté de droit.​

M. Jacques s’est joint au corps professoral artistique du RWB en 2015 en qualité de coordonnateur artistique de l’immensément populaire concours chorégraphique First Steps de la division professionnelle. Il assure aussi la coordination de la Journée Dansons Ensemble du Manitoba, une initiative d’envergure nationale qui favorise la santé et le bien être de tous les Canadiens par des cours et des répétions de danse offerts gratuitement à toute la communauté. Par ailleurs, M. Jacques a fait partie du jury du projet 150 et moi mis en place dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada. Il continue à créer des œuvres pour l’école du Royal Winnipeg Ballet et pour d’autres organismes locaux et nationaux. Parmi les plus récentes, mentionnons La Petite Fille aux allumettes, créée pour la production de fin d’année de l’école du RWB, Spotlight et Una Vida Mejor, œuvre créée en collaboration avec Armando Perla, conservateur du Musée canadien pour les droits de la personne, et qui a pour sujet les travailleurs migrants agricoles. Il a aussi produit en 2016 une série de vidéos de danse visant à briser la stigmatisation dont font l’objet les enfants souffrant d’anxiété grave.​

La collaboration est au cœur du parcours chorégraphique de M. Jacques, qui voit en chaque expérience l’occasion d’apprendre et de raffermir sa foi dans l’utilisation de la danse comme outil d’exploration de l’humanité et de création de conscience sociale à travers le mouvement.​